Ephémère ...

Publié le par Aina

1_11_32_couche_de_soleil-2_mini.jpg

 

Ce qu'il y a de fort avec la mort, c'est qu'elle nous oblige à faire face à nous-mêmes, à notre faiblesse, à notre façon de voir la vie, à la perception que nous avons des autres, à la vulnérabilité de notre existence ... Surtout quand elle concerne une personne chère ! La meilleure amie de ma mère vient de mourir. Son coeur s'est tout simplement arrêté ! C'était une femme extraordinaire, une mère aimante, une épouse parfaite. Elle s'occupait des plus démunis avec une force et une abnégation qui relèvent du déconcertant. Elle était la joie personnifiée. J'ai beau chercher dans ma tête, je ne me rappelle pas d'une image d'elle où elle était autre chose que souriante.

En partant, loin, si loin, elle laisse un vide tel que pendant quelques heures, je ne me convaincs toujours pas de cette vérité. Comment une femme si présente, si attentive, si gentille ne peut-elle plus vous rendre visite ? Comment va-t-on vivre sans ses rires, sans ses blaqgues, sans son sourire ? Mais c'est plutôt le genre de questions qui n'auront jamais de réponse, sauf à perpétuer son oeuvre, en étant ne serait-ce qu'un tout petit peu comme elle. C'est impossible, mais c'est la seule façon de la garder dans notre coeur, dans notre mémoire. 

En tout cas, une grande dame s'en est allée !  

Publié dans Billets en vrac

Commenter cet article