Retrouver Tanà

Publié le par Aina

5111535.jpg

Retrouver le Palais de la Reine, dévasté lors d'un incendie criminel,
Retrouver l'Hôtel de Ville, brûlé lors d'un soulèvement populaire,
Retrouver le marché du Zoma, supprimé pour je ne sais quelle raison, et dont l'emplacement est devenu ni plus ni moins un parking,
Retrouver la belle avenue de l'Indépendance, squattée par des milliers de marchands ambulants, et occupée sauvagement par des commerçants de rue qui refusent toute discipline,
Retrouver les célèbres escaliers (totoho-bato) qui faisaient jadis le charme de la Ville,
Retrouver les petites ruelles de la Capitale sans la peur d'être détroussé par des malfrats,
Circuler dans toute la Ville sans regarder par-dessus son épaule si l'on n'est pas suivi par des pickpockets,
Ne pas être obligés de hisser la vitre de la voiture quand on roule en Ville,
Se débarraser des petits marchands de grillades et de bière des vendredi, samedi, et dimanche soir qui amoncellent des tonnes d'ordures le lundi matin,
Ne plus voir d'attractions sauvages sur toute l'Avenue de l'Indépendance à chaque période de fêtes,
Ne pas se boucher le nez à se faire mal quand on circule en Ville à cause des ordures non ramassées,

Pourquoi ces droits élémentaires de citoyen sont devenus un rêve insaisissable ? Je me le demande ...

Publié dans Dans Tanà

Commenter cet article